Réseau ouvert et Créatives Commons versus réseau fermé

Au départ, un groupe de personnes travaillent ensemble sur un sujet commun et forment en quelque sorte un réseau d’acteurs. Ce réseau peut-être formel, avec des membres identifiés, ou informel en agglomérant des personnes autour d’une thématique. Lorsque je présente des outils de communication TIC, les personnes travaillant dans ces types de réseaux me demandent comment doter leur réseau d’un outil internet permettant un partage des documents et un prolongement des échanges entre les acteurs. Souvent, ces personnes me montrent des exemples d’extranet, une sorte de site internet fermé sensé protéger documents et échanges.
Protéger contre quoi ? Je ne sais pas, et c’est donc à partir de cette interrogation que m’est venu l’idée de cet article. Ces extranets ou réseaux fermés, vivent souvent péniblement s’il n’y a pas une partie publique et librement accessible, vivante.
Dans cet article, je choisirai le parti pris de montrer les opportunités créées par un réseau ouvert, que sa base soit un réseau formel ou informel. Afin d’étayer ces exemples, je présenterais une licence incitant à la libre diffusion et je porterai quelques réflexions sur les mécanismes en action lors des phases de coopération qui permettent l’alimentation du réseau. Lire la suite

Publicités

Coopération humaine au service du suivi scolaire dans le double projet des sportifs en pôles : éléments de réflexion

Expertise en coopération humaine

Dans un sport collectif, il paraît évident qu’une coopération est nécessaire pour gagner. Si l’on s’arrête à la définition du dictionnaire Le Robert « Action de participer à une œuvre commune », on partirait facilement sur un management défaillant ou pernicieux. Effectivement, on pourrait entendre dans cette définition que l’objectif commun suffit à faire émerger une réelle coopération.

Je présenterai pour ma part dans ce dossier une réflexion sur la coopération humaine issue de nombreuses expérimentations et confrontations avec des cadres du ministère, des sportifs de haut niveau ou des experts extérieurs. J’aborderai donc deux exemples mettant en lumière des leviers favorisant la coopération humaine.

La coopération est obtenue en agissant sur l’environnement plutôt que par la contrainte des personnes. Il est en effet difficile de contraindre des personnes à avoir le même intérêt, mais l’on peut plus facilement réconcilier l’intérêt individuel et collectif.

Le monde du sport est en perpétuel mouvement et son environnement en constante évolution, l’idée est donc de saisir les opportunités pour que ces changements ne soient plus des contraintes mais des occasions de tenter ou passer à l’action.

Enfin, je proposerais une réflexion que j’ai amorcée dans le cadre du Parcours d’Excellence Sportive au CREPS Aquitaine sur une meilleure coopération des différents acteurs autour du double projet du sportif afin de favoriser sa recherche de performance sportive.

Lire la suite

« Les nouvelles technologies favorisent les pédogogies actives et réhabilitent le groupe »

Témoignage de Pascal Choteau, formateur au Creps d’Aquitaine

Aperçu d’une pédagogie active mixant présentiel et relation à distance, accompagnement personnel et production collective de contenus de formation.

Cette présentation a été faite par Pascal CHOTEAU, formateur au Creps d’Aquitaine, dans le cadre d’un atelier de la journée du 9 mars 2006 à Marly-le-Roi sur le thème « Formation à distance et éducation populaire, Comment les nouvelles technologies peuvent-elles renouveler les pratiques d’éducation populaire ? » [1].

Où l’on voit que « formation à distance » ne signifie pas uniquement former à distance…

Lire la suite