Humanités numériques, jour 46, autodérision…

Mon instant redouté  est arrivé, je dois rendre l’enregistrement de ma trombine en causant « in english » dans le poste… How do you say, « je parle anglais comme une vache espagnole »! Impossible de masquer mon accent du Sud-ouest et ma diction proche de la crèche 2ème année…

Il ne me reste plus qu’artifices et autodérision pour détourner l’attention! Lire la suite

Publicités

Humanités numériques, jour 40, Faut pas s’énerver dans les forums, no troll!

Heureusement, il y a Inter.not pour m’énerver dans mon coin!

M….. quoi, la vidéoconférence dans la formation à distance c’est l’aspartam de la relation dans la formation en présentiel, que dis-je du Canda Dry, le générique du Doliprane, c’est partir sur l’autoroute en Traban avec de la menthe à l’eau alors qu’on t’a promis du vodka/jet/glaçons!4106083434_2348804857_m

Lire la suite

Humanités numériques, jour 38, T’es où quoi?

Question du jour: Quelle doit être la place de l’instrumentation numérique dans une formation selon vous ? Je lis les posts dans le forum et je vois quelques réponses frileuses du genre, attention à l’instrument numérique, l’humain est plus important.. et je me dis:

T’es où quoi, t’es en formation et t’as pas ton instrument numérique?

Bien sûr que derrière ce post il y a un humain (à moins que je sois plus humain), derrière un Skype, je parle bien à un vrai humain, dans le forum je réponds à des humains… Alors, j’ai pris mon clavier et j’ai répondu “incontournable” en gras et entre guillemets! Comme je suis en formation, j’ai évité ma référence littéraire douteuse et j’ai argumenté ainsi (avec une référence à Michel Serres, voir ici T’es où?):

Lire la suite

Humanités numériques jour 29, Combien de temps tu y passes ?

Ouah, je rentre dans le sujet !! Outils numérique et instrumentation pédagogique, avec des lectures pour aller plus loin… La première que j’ai cité dans le titre de cet article est l’œuvre de Caroline Muller ( « Combien de temps tu y passes ? » Petites réflexions sur les outils numériques, http://consciences.hypotheses.org/687) et commence par une situation dans laquelle je me suis tout de suite reconnu :

Une question est souvent revenue : « mais combien de temps tu y passes ? »

Qui voulait dire en réalité  : combien de temps tu y perds ?

Déjà cela m’a fait penser à mon post du Jour 8 sur la ratio temps/efficacité, mais aussi à Ivan Illich qui posait déjà cette question en 1972 ! Lire la suite

Humanités numériques, jour 12, interconnexions?

Des fois il y a des petits bonheurs réconfortants, et aujourd’hui ce fut le cas. J’ai terminé avec ma collègue de formation Hélène notre maquette d’environnement personnel d’apprentissage et je me rends compte que cela conforte grandement les options que nous choisissons avec certains collègues jeunesse et sports concernant le développement de la formation à distance.

En effet nous étions en train de conclure un stage avec Olivier Lerouge sur les outils numériques pour le développement de la formation de l’animation de réseau dans notre champs Jeunesse et Sports et je me suis rendu compte que nous étions dans cette recherche d’outils et de méthodes favorisant l’autonomie de l’apprenant et la potentialité de développer réellement un environnement personnel d’apprentissage pour chacun. Pour illustrer ce propos, j’ai repris deux visuels que j’ai adapté pour la maquette du master que je livre ici:

– une diapo côté ouverture sur les outils numérique

– une diapo sur l’ouverture sur les communautés humaines

Si vous cliquez sur les visuels ci-dessous le lien vous enverra vers les ressources originels que nous avions produit est présenté lors de cette formation dans ce bel endroit qu’est Quiberon.

https://reseaufoad.wordpress.com/2014/11/05/wordpress-ou-spiral-connect-comme-agregateur-du-web-2-0/

http://www.slideshare.net/OlivierLerouge/quels-ent-pour-accompagner-les-stagiaires-et-les-sportifs

Et d’ailleurs, ce blog Inter.not n’est il pas mon agrégateur personnel base de mon environnement d’apprentissage?

Humanités numériques jour 8, déjà en recherche de rythme (ou d’air)

En comparaison à une préparation physique de course à pied, je pourrai dire que j’ai fait les premiers jours en anaérobie alactique, à la manière du sprinteur, donc je suis déjà essoufflé !! Il va falloir trouver un registre en aérobie et donc déjà rentrer dans une phase d’endurance après l’euphorie des premiers jours.

Effectivement, difficile entre deux apéros du week-end, d’écrire une définition du travail collaboratif ou de l’autoconfrontation croisée… En plus, j’ai plus de 7 heures de train ce lundi matin pour rejoindre une formation que j’encadre avec Olivier Lerouge à l’Ecole Nationale de Voile, et la connexion en mode « hotspot » via le smartphone est bien aléatoire pour avancer sur les cours… Il me reste la réflexion en solo et donc mon blog d’étudiant.

Le cours de la semaine précédente me demandait de construire des scénarios visant à personnaliser l’apprentissage… à peine coucher quelques mots clés comme #autoevaluation, #autoevaluation_croisée sur mon schéma qu’il me prenait l’idée d’envoyer un message sur le forum de la formation pour inviter tous mes collègues à partager nos avancées dans nos propres schémas, et ainsi arriver collectivement à la meilleure note possible avant la note « sanction » nécessaire (dans le schéma éducatif actuel) pour pouvoir valider ce master. Je me suis resservi un verre de vin blanc avant de poster !! Je ne suis pas aller au bout de mon raisonnement, déjà essoufflé, je me suis dit qu’il me manquait un ingrédient majeur pour cette augmentation qualitative du travail, en effet, outre la possibilité que mes pairs refusent l’offre d’échange, il me manque du temps!

Après ces réflexions, je m’en vais tout de suite modifier mon schéma et intégrer la dimension ratio temps/efficacité qui est la marque aussi de la capacité à être autonome sur le long terme dans son travail. Finalement je m’énervais contre les coupures de connexions et un fond de mal de tête du au vin blanc (ou plutôt aux légumes mangés en trop grand nombre), mais ça a du bon !!

Par contre, il me reste une panique du moment, il va falloir que je trouve un sosie qui parle anglais pour faire une vidéo en anglais expliquant mon projet, ou un monteur vidéo qui pourrait doubler ma voix… demander une bière en anglais je suis tout juste capable alors parler 3 minutes !!!

Humanités numériques, jour 1

Surprise de rentrée, une carte d’étudiant dans la boîte aux lettres ! Je m’étais inscrit à la veille de partir en vacances, un coup de tête… après l’été et la rentrée j’avais un peu oublié !! Mais très heureux de me lancer dans ce Master professionnel Humanités numériques, médiation numérique et ingénierie pédagogique de l’Université Paul-Valéry de Montpellier 3. Formation entièrement à distance, il y aura uniquement un regroupement de 5 jours en janvier.

Au départ, je me suis dit que j’allais pouvoir suivre mon petit rythme tranquille… sauf que je n’avais pas encore consulté le planning, 3 modules qui démarrent dès la première semaine et des devoirs à rendre dès le premier jour !! Jour 1 j’y suis!

Aïe !! Que fais-je ? Facile de faire le mort à 500 kilomètres…. Mais si je me suis inscrit c’est pas pour rien…

Donc je navigue dans la plateforme Moodle, je vois un premier rendez-vous « chat » des liens vers forum, groupe Facebook, groupe Whatsapp…. J’y vais je me lance, je réponds à des inconnu(e)s qui viennent de plusieurs coins de France mais aussi de 5 ou 6 pays différents.

Et là, après quelques premiers échanges avec la prof du premier module qui nous demande de faire des groupes via un Google Sheet en ligne, je trouve rapidement des collègues et la motivation car la commande est de rendre des travaux de groupe et non individuels.

Un cours en ligne (le pdf devant lequel on pourrait s’endormir) = une carte mentale à rendre par groupe de 2 ou 3 et une définition à placer dans le glossaire collectif. Et là ma petite flamme s’allume, un skype, des messages sur tous les groupes de discussions plus tard et j’ai déjà l’impression de connaître mes collègues de groupe Hélène et Véronique.

D’ailleurs le premier mot que je choisis de mettre dans le glossaire, en rapport aux outils de communication et à l’instrumentation est « Emotions » :

L’émotion disparaît elle quand on forme à distance? Sans face à face pédagogique et l’environnement proche créé, il n’y aurait plus d’émotions ou vécus communs?

Le face à face pédagogique est selon la norme AFNOR (Association Française de Normalisation) sur la formation une « Situation dans laquelle le formateur et le (ou les) apprenant(s) sont présents et en interaction pédagogique ». En fait, avec les sessions à distance ce sont des temps de présence dans un espace physique de la salle de cours qui disparaissent. Si l’on considère que l’espace numérique est aussi un lieu physique où l’on se connecte, où l’on écrit, où l’on parle, cette unité de lieu proposée renforcerait donc le face à face à pédagogique en le prolongeant dans le temps et dans un espace plus ouvert que la salle de cours.

C’est donc à mon avis une évolution de la norme cité ci-dessus qui crée une palette plus large d’émotions, entre émotions primaires et secondaires fluctuants selon un axe synchrone instantanée vers asynchrone (voir Figure 4.2. Impact des outils de communication sur la transmission des différentes émotions pour l’apprentissage en ligne selon Duplàa [DUP 07]).

Je suis à fond, par contre j’ai oublié le deuxième module lancé, Anglais !!! Il faut que je me présente, « I am… » , j’ai deux mots la suite va être compliquée !!

Donc pour m’y remettre, j’installe l’appli Androïd « Duolingo » , et je joue avec les enfants pour me motiver…

Dans le registre des applications tester, je viens de tester 2 cartes mentales en ligne :

Framindmap : un peu austère, mais libre donc utilisable à volonté, un bémol sur le mode coopératif, on ne peut pas modifier la carte en simultanée

Mindomo : sympa et ergonomique, par contre limite à 3 cartes, pour en créer une nouvelle il faut faire le ménage dans la version gratuite, mode collaboratif nickel…

Et bien sûr, pour avancer en groupe, un dossier Google Drive partagé et un messenger qui vibre pour se coordonner à des horaires que chacun gratte où il peut !!

Maintenant il faut tenir pour les jours 2 à une ou deux centaines jusqu’à juin !