Histoire du web, vie privée/publique et impact sur les relations au travail

Tout d’abord il est nécessaire de remettre en perspective l’évolution des techniques et des usages et leur rythme d’évolution au regard de trois ou quatre générations. Effectivement, il me semble qu’on ne peut appréhender les bouleversements sur la relation au travail, que ce soit entre les individus ou de la manière de travailler, qu’à condition d’observer l’évolution des techniques sur une centaine d’année.

Afin d’éclairer mon propos, je propose une timeline ou frise chronologique reprenant quelques dates marquantes d’innovation technologiques ou d’apparition de nouveaux usages, en différenciant l’invention de l’usage massif lié aux offres grand public.

Voici quelques éléments que je vous propose de retenir de cette timeline qui n’est bien sûr pas exhaustive (et avec quelques dates approximatives!) :

  • si on observe l’évolution de la télévision on remarque un temps conséquent entre les premières émissions publiques et la massification de l’usage (voir 3500 téléviseurs en france 16 ans après!!): on peut considérer qu’il y a une génération entre l’invention et l’usage grand public possible et encore une génération avant la massification de l’usage
  • en comparant à internet, il y a aussi à peu près une génération entre l’invention (Arpanet en 1960, internet début 70) et la première offre grand public (vers 96 en France avec Wanadoo), mais là où tout change c’est que la massification de l’usage va prendre un peu moins de 10 ans et que une première mutation de l’usage à peine 5 ans (apparition des webphone comme l’Iphone ou Androïd qui font passer du web sur un ordinateur et donc dans un bureau au départ au web dans la poche pour tous les usages courants de la vie…)
  • une accélération significative ces quinze dernières années des innovations et mutations des usages, à partir d’invention qui pourtant datent (téléphone, télévision, ordinateur, internet…)
  • et surtout une convergence des usages et techniques ces cinq dernières années avec les webphones, netbook ou tablettes (téléphone, répondeur, ordinateur, navigateur web, appareil photo, mini-message, bloc note, agenda électronique, mail, caméscope, dictaphone, plate forme de publication vidéo, walkman…. le tout dans un webphone grand public utilisé par monsieur tout le monde…)

A travers ces quatre point on voit bien qu’on passer de techniques et d’usages qui évoluaient avec une génération, alors qu’actuellement on ne se souvient même plus comment on faisait dix ans auparavant (sans internet, sans le mail, sans le portable sans…..).

Aussi, si l’on regarde l’évolution des techniques et des usages, il y a un deuxième axe à prendre en compte. L’ordinateur, par exemple, est longtemps resté un outil de travail que seul l’entreprise fournissait. Un IBM PC dans les années 80 était inabordable, économiquement parlant, pour un particulier. Longtemps, pour ma part jusqu’en 2005 !!, mon ordinateur de bureau était bien plus performant couplé à un accès internet professionnel aussi nettement supérieur, que le vieux « tracassin » que j’avais à la maison. Aujourd’hui, j’ai plutôt un vieux « tracassin » au bureau, alors que personnellement mon Galaxy S sous Androïd, mon Netbook sans disque dur à mémoire flash ultra rapide, mes abonnements ADSL dégroupé et 3G, me fournissent un potentiel bien meilleur que le matériel et la connexion ultra sécurisée (donc très « castratrice ») fournis par mon employeur.

C’est donc forcement une barrière vie privée/vie publique qui se trouvent bien plus perméable qu’avant. Pourquoi se priver de ces technologies de la communication dans la vie privée ou dans sa manière de travailler ? Pourquoi dédoubler les appareils, alors qu’un webphone peut servir aux deux ?

Je propose aussi de lire cette entrecroisement vie privée/vie publique au regard de la croissance fulgurante qu’on connu ces cinq dernières années l’usage des réseaux sociaux sur internet comme Facebook. Voici ci dessous, une présentation réalisée pour que les animateurs ou éducateurs sportifs appréhendent une utilisation professionnelle de réseaux sociaux sur internet:

Dans cet exemple des réseaux sociaux, il apparaît clairement que ces usages impactent nos manières de travailler et nos relations avec les personnes que ce soit professionnellement ou à titre personnel.

D’ailleurs des textes de loi, comme l’accord cadre sur le télétravail en france (21 juillet 2005), montrent que le législateur intègre et tente de cadrer ses évolutions.

Effectivement, les nombreux usages issus du web2.0, font que des outils grand public prennent de vitesse des outils dit professionnels, et modifient donc la relation au travail. Voici ci dessous, une carte qui représentent quelques usages sous trois grands ensemble:

Pour conclure, je dirais que ces bouleversements intervenants en bien moins d’années que nécessaire pour qu’une évolution soit digérée par une génération. Il est en conséquence peu étonnant, que des pratiques de travail perturbent les organisations, avec des organisations qui savent les mettre à leur service, et d’autre qui les freinent de peur d’être débordé (et la les arguments ne manque pas, mais sont parfois obscurs, sécurité des données, confidentialité, horaire de travail…). C’est donc des éléments à prendre en compte dans une organisation (de travail), mais aussi dans l’appropriation qu’en font les individus, avec des risques de fossés générationnels ou sociaux…

Publication originale: http://reseaufoad.wordpress.com/2012/03/20/histoire-du-web-vie-priveepublique-et-impact-sur-les-relations-au-travail/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s