Animateurs et réseaux sociaux

Voici le support Prezi pour une formation de jours intitulée « Animateurs et réseaux sociaux » organisée dans le cadre de la formation permanente des animateurs socio-sportifs en Aquitaine les 30 et 31 janvier 2012.

Ce Prezi reprend celui que j’avais présenté l’année dernière (couplé à un screencast produit pour la WebTV de Médias Cité) agrémenté de réflexions sur l’impact de publications intimes ou non dans les sphères des liens forts ou faibles.

Voici quelques éléments pour évoquer cette théorie sociologique et l’utilisation que j’en ai faite:

Tout d’abord définition et source:

Mark Granovetter est un sociologue américain, considéré comme l’un des principaux représentants de la sociologie des réseaux sociaux.
Liens forts et Liens faibles

Son apport à la recherche le plus connu concerne la diffusion de l’information dans une communauté : Sa théorie est connue sous le nom de la « force des liens faibles » (Strength of weak ties, 1973). Cet article de 1973 sur la « force des liens faibles » est l’un des plus cités de la littérature sociologique. Pour Granovetter, un réseau se compose de liens forts et de liens faibles.

  • Les liens forts sont ceux que l’on a avec des amis proches (il s’agit de relations soutenues et fréquentes).
  • Les liens faibles sont faits de simples connaissances. Les liens faibles sont dits « forts » dans la mesure où, s’ils sont diversifiés, ils permettent de pénétrer d’autres réseaux sociaux que ceux constitués par les liens forts.
Source Wikipédia : Mark Granovetter
Puis cette théorie reprise par Data Facebook :

Rethinking Information Diversity in Networks

par Eytan Bakshy, mardi 17 janvier 2012, sur Data Facebook

http://www.facebook.com/notes/facebook-data-team/rethinking-information-diversity-in-networks/10150503499618859

Et enfin, des éléments mis en perspective par le sociologue Dominique Cardon :

Je m’appuie ausi dans cette présentation sur les thèses de Dominique Cardon  (auteur de la Démocratie internet ) donne une analyse des statistiques Facebook 2011. Même quelqu’un qui a 500 amis sur Facebook entretient un échange réciproque au maximum avec une dizaine de personnes, de plus dans son cercle de connaissances très proches (10 pour les hommes et 16 pour les femmes d’après les statistiques produites par Facebook). Il poursuit en expliquant que la nebulleuse de contact sur les réseaux sociaux permettrait, par contre, pour des sujets sortant de l’intime, d’avoir des avis multiples et variés (et donc sortir de son petit groupe qui pense souvent un peu pareil que nous)… et d’un autre côté que quand nous publions quelquechose de l’ordre de l’intime, le cercle des liens faibles ne s’autorise en général pas à commenter, comme un respect de la vie intime (plus que privée).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s