Expérience de développement de la foad au CREPS d’Aquitaine

Pascal Choteau (p.choteau@creps-aquitaine.fr) est chargé de mission formation et responsable pédagogique du BPJEPS TIC au CREPS Aquitaine.

La FOAD, facteur d’éducation permanente : elle est (peut être) moins une modalité de réduction des distances géographiques qu’un outil pédagogique permettant la mise en cohérence d’une action de formation dans le temps. FOAD et logiciel libre : un choix d’éducation populaire.


Lancement du projet FOAD

Le développement de la FOAD au CREPS Aquitaine est initié par un appel d’offre émis par le Conseil régional de l’Aquitaine en 2003. À cette date, le CREPS Aquitaine a rejoint le GIP FCIP [1] d’Aquitaine en tant qu’organisme de formation.

Ayant développé précédemment une plate forme Internet de suivi de l’alternance des stagiaires en formation au BEATEP [2] multimédias, je suis chargé du développement de la FOAD.

La première étude que j’ai menée proposait l’adaptation d’une formation au tronc commun du BEES [3] en FAD (avec des temps de regroupement en présentiel). Un collègue Professeur de sport m’a rejoint pour évaluer la faisabilité de ce projet. À l’écoute des récits d’expériences des autres organismes de formation et après réunions avec les collègues du CREPS, nous avons conclu que le tronc commun en FAD représentait un investissement trop lourd en rapport à l’intérêt pédagogique pour les publics ciblés par l’établissement.

Choix d’un développement dans une continuité pédagogique

Nous avons donc choisi de fonctionner par paliers successifs. La première expérience réalisée avec la plate forme Internet du BEATEP multimédia se révélant prometteuse, nous avons donc décidé de développé la FOAD dans une continuité pédagogique et de proposer une plate forme Internet pour une autre formation en alternance : le BPJEPS [4] Activités Equestres. J’ai donc affiné les objectifs liés à l’utilisation de ces plateformes Internet, ceci afin de permettre aux formateurs concernés de devenir animateur de la plate forme de leur formation. Les objectifs sont les suivants :

  • garder un contact permanent avec les stagiaires lors des phases d’alternance ou hors session de formation
  • mutualiser les ressources, les travaux effectués dans le cadre de la formation ainsi que les commentaires des formateurs et des stagiaires
  • expérimenter la pratique d’un travail à l’aide du réseau Internet
  • produire et gérer un contenu global de façon collaborative notamment en donnant une responsabilité éditoriale à l’ensemble des personnes (stagiaires et intervenants)

De par ces objectifs, la plate forme Internet de suivi de l’alternance devient partie intégrante de la formation lors des regroupements comme lors des temps en alternance. En effet, notre expérience, acquise suite à une année d’utilisation, a montré que si la plateforme Internet n’est pas utilisée pendant les temps de formation en présentiel, elle a peu de chance de servir quand les stagiaires se retrouvent à distance, l’appropriation de l’outil n’étant pas fait : il est donc nécessaire d’utiliser cette ressource en temps de regroupement, ce qui a permis par exemple à un groupe de s’approprier leur plateforme Internet en la nommant « le blog de la formation ». À la rentrée 2005, nous avons mis en place des plateformes pour deux formations supplémentaires : la préparation au concours du professorat de sport et le tronc commun du BEES 1er degré.

Cette évolution peut sembler lente, mais la présence d’un animateur (ou modérateur dans le langage Internet) est nécessaire pour initier une écriture collective afin que la responsabilité éditoriale soit partagée par formateurs et stagiaires. À deux dans l’équipe de coordination du projet FOAD, nous devons prendre le temps d’accompagner les animateurs de ces plateformes. L’utilisation de ces plateformes Internet permet une modalité pédagogique de mutualisation de ressources. Aussi nous constatons qu’elles deviennent des outils de FAD par leur nature même.

Choix techniques

Je gère actuellement quatre plateformes Internet et d’autres collègues me sollicitent pour la prochaine rentrée, ce qui m’a amené à faire un choix technique. J’ai testé personnellement le fonctionnement de plateformes professionnelles de formation à distance, construites généralement pour gérer plus de 500 stagiaires, qui ressemblent trop souvent à de grands halls de gare balayés par un vent glacial et où il ne fait pas bon traîner. Mon choix, pour l’instant, est de continuer à développer la plate forme Internet sous SPIP [5], système de gestion de contenu multi rédacteurs sous licence libre. L’avantage d’un tel système est de pouvoir adapter la plate forme Internet au gré des réflexions et des bilans faits avec les stagiaires et les formateurs.

J’ai apporté quelques modifications permettant de simplifier la procédure de mise en ligne de contenus et j’ai supprimé les fonctionnalités qui se montraient plus encombrantes qu’utiles.

Concrètement, le système conçu, « Espfor [6] » permet une publication automatique d’articles depuis l’espace public du site. Les brèves ne sont pas utilisées, d’une part, pour conserver les articles comme seul moyen de publication et, d’autre part, pour proscrire tout contenu non signé.

La finalité de ma démarche est d’éviter au maximum les contraintes techniques liées à la mise en place de système spécifique et de privilégier une évolution liée à l’usage que nous en faisons au CREPS et ce pour chaque formation.

Réflexion sur les usages et pistes de développement

Pour 2006, deux axes de développement, qui n’avaient pas été envisagés au départ, font l’objet de nouvelles expérimentations.

Le premier axe consiste à conserver les contenus produits par une promotion de stagiaires pour les suivantes. Aussi, nous proposons aux stagiaires ayant fini leur parcours de formation au CREPS de continuer à contribuer et à partager leurs expériences sur la plateforme Internet de la formation. L’idée est d’aller plus loin dans le principe d’écriture collaborative de contenus, afin que responsable de formation, formateurs, stagiaires et anciens stagiaires se trouvent au même titre en responsabilité éditoriale de leur site. L’accès au site se fait uniquement par identification avec des codes personnels ce qui automatise la signature de tous les contenus mis en ligne. Les contenus édités doivent être sous licence Creative commons [7] et peuvent ainsi être repris et améliorés au fil du temps. Cet axe de développement vise à passer d’une démarche de formation diplômante à une démarche d’éducation permanente rejoignant ainsi l’enjeu et la finalité de l’éducation populaire. De plus, dans le cadre du BPJEPS TIC (qui a succédé au BEATEP multimédias), je prépare de courtes séquences de FAD dont l’objectif est d’appréhender l’écriture collaborative à distance et d’adopter une attitude de veille technologique. Lors de ces séquences, la FAD devient donc l’objectif de la formation et non une modalité de formation particulière.

Le deuxième axe repose sur la production de contenus multimédias, supports d’une réflexion sur les métiers du champ de la jeunesse et des sports. Pour nous permettre d’appréhender ce type de contenus, le responsable du studio audio visuel du CREPS vient de rejoindre notre équipe en charge du projet FOAD. Nous ne travaillons pas sur des contenus spécifiquement destinés à la FAD. L’objectif est de produire des contenus qui permettront d’éclairer une réflexion sur des thématiques transversales telles que la formation de cadres ou formateurs. Le choix de la modalité de formation appartient au formateur, ceci au regard du type d’accompagnement (ou tutorat) qu’il envisage.

Là non plus, la distance n’est pas l’objectif premier, mais nous nous attachons à produire des contenus pouvant être utilisés en FAD. C’est donc à partir de nos méthodes pédagogiques que nous développons la FAD, sans avoir à imposer cette modalité. Nous sommes donc plus en accord avec le terme de FOAD, l’idée d’ouverture me semblant primordiale. Effectivement, la formation et donc nos méthodes pédagogiques s’adaptent à l’évolution des moyens de communication et de production éditoriale. En fait, nous nous attachons davantage à résoudre le problème de continuité et de cohérence entre le temps de la formation et celui de l’exercice professionnel, plutôt que celui de la réduction des distances géographiques.

Ancrage sur le territoire

Par ailleurs, au niveau institutionnel, nous proposons par le biais du PRF [8] Jeunesse et Sports en Aquitaine un partage des expériences liées à la FOAD au niveau inter régional. Aussi pour le réseau des animateurs professionnels, je participe aux réunions visant à construire le pogramme de formation permanente des animateurs en Aquitaine et les accompagne également pour construire le site Internet de la formation permanente.

Cet article alimente les réflexions sur la journée d’échange de pratiques qui se tiendra le 9 mars 2006 à l’Injep. Le thème de cette manifestation gratuite et ouverte au public porte sur « L’éducation populaire & la formation à distance et comment les TIC peuvent-elles enrichir les pratiques d’éducation populaire ?

Publiées sous la licence Creative Commons « paternité, pas d’utilisation commerciale et reproduction à l’identique », les contributions reproduites n’engagent l’avis et la responsabilité que de leur auteur. http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5

Publication originale : http://www.injep.fr/Experience-de-developpement-de-la.html
Publication : Éducation populaire et formation à distance – Mars 2006 – Centre de documentation de l’INJEP

1 GIP FCIP : Groupement d’Intérêt Public, Formation Continue, Initiale et Professionnelle.

2 BEATEP : Brevet d’Etat d’Animateur Technicien de l’Education Populaire.

3 Brevet d’Etat d’Educateur Sportif.

4 BPJEPS : Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et des Sports.

5 SPIP : Système de Publication pour l’Internet Partagé.

6 Espfor : squelette SPIP des plateformes Internet que je propose sous licence libre (GPL). Téléchargement à l’adresse http://animateurs-creps.medias-cite.org/doc/espfor_2_1.zip.

7 Creative commons : avec un contrat Creative Commons, vous conservez votre droit d’auteur tout en autorisant les autres à reproduire et distribuer votre création à la condition qu’ils citent votre nom et respectent les conditions que vous indiquez.

8 PRF : Plan Régional de Formation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s